Le HIT d’Halmagyi repose sur l’étude du réflexe vestibulo-oculaire ( RVO) lors d’un mouvement rapide et bref de la tête. Il est basé sur le fait que le RVO est pleinement compensatoire lors des mouvements naturels de la tête. Ainsi quand la tête tourne dans une direction, les yeux tournent dans la direction opposée à la même vitesse après une latence brève de 10 ms.

Ces sont les projections du système canalaire vers les noyaux vestibulaires du tronc cérébral qui sont responsables du RVO.  Protocole : le sujet est assis, l’examinateur prend la tête du patient entre ses deux mains et la tourne rapidement d’un côté pendant que ce dernier a la consigne de fixer une cible lointaine.

La fiabilité et la positivité du test dépendent de la vitesse du mouvement de la tête qui doit être supérieure à 120°/s. Les meilleurs résultats étant entre 120°/s et 300°/s avec une rotation de la tête d’une amplitude de 15 à 20°.

En cas de dysfonctionnement canalaire, le gain du réflexe vestibulo-oculaire horizontal est diminué, et le sujet ne peut suivre la consigne sans réaliser une ou plusieurs saccades de refixation pour maintenir l’œil sur la cible. Ces saccades de rattrapage traduisent un dysfonctionnement canalaire horizontal à hautes fréquences.

L’avantage du VHIT est étudier les associations d’atteintes canalaires.

Le canal semi-circulaire antérieur droit fonctionne en couple avec le canal semi-circulaire postérieur gauche dans un même plan.